Journal du SNETAA Toulouse 2016-2017

Journal N°13

  
ÉDITO  
Une nouvelle année scolaire se termine. Nous sommes en plein dans la période des examens, nombreux à attendre avec impatience les vacances tellement cette année a été épuisante.

Il reste cependant à tous, quelques efforts encore à produire, (secrétariat, corrections, jurys, …) avant de profiter de ces vacances bien méritées.

                      SOMMAIRE    
  1. ÉDITO                                                                                                                       
  2. RENTREE                                                                                                                
  3. ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : 70 ANS                                                    
  4. HAUSSE DE LA CSG                                                                                              
  5. TECHNICIEN DE PROXIMITÉ EN INFORMATIQUE                                            
  6. CTA                                                                                                                          
  7. CREFOP                                                                                                                 
  8. SEGPA                                                                                                                     
  9.  CPE                                                                                                                          
  10. GT CONTRACTUELS                                                                                              
  11. TITULARISATION DES PROFESSEURS STAGIAIRES                                   
  12. FUTURS STAGIAIRES ESPE                                                                                 
  13. LA FORCE DE L’ADHÉSION

Journal N°12

  
ÉDITO  

En début de mois, plus de 180 militants du SNETAA-FO de toute la France se sont réunis à Fréjus pour un Conseil National toujours très riche en débats et en production d’outils actualisés ayant pour objectif de permettre de lutter plus efficacement pour la défense de l’Enseignement Pro et des PLP.
Dans un prochain AP, qui devrait être publié dans le courant de ce mois de juin, vous pourrez prendre connaissance notamment de la totalité des travaux produits par les représentants de toutes les académies. Hubert RAGUIN, Secrétaire Général de notre fédération, la FNEC-FP-FO, était présent pour nous rendre compte de l’audience, laquelle participait Christian LAGE, du mercredi 24 mai accordée à notre organisation par Jean-Michel BLANQUER, le nouveau Ministre de l’Éducation Nationale : le MEN semble vouloir accentuer le développement de la territorialisation de l’École, de la mixité des publics et des parcours de
formations, l’apprentissage en LP, et l’autonomie des établissements.
Cette semaine, toute l’équipe est à nouveau pleinement présente dans l’académie afin de travailler notamment sur les dossiers de passage à la Hors Classe, ainsi que sur les projets mutations INTRA ACADEMIQUE.
Comme d’habitude, chaque collègue est ou sera informé dès la fin de chaque CAPA.

                      SOMMAIRE    

  1. ÉDITO (p 2)
  2. NOUVEAU MINISTRE DE L’ÉDUATION (p 2)
  3.  HORS-CLASSE (p 4)
  4. CLASSE EXCEPTIONNELLE (p 5)
  5. LUTTE CONTRE LE DÉCROCHAGE (p 6)
  6. RENTRÉE SCOLAIRE (p 7)
  7.  CARTE DES FORMATIONS (p 8)
  8. VIOLENCE (p 9)
  9. CONDITIONS DE TRAVAIL (p10)
  10.  INFORMATIONS

Journal N°11

  
ÉDITO  

Le résultat des urnes est là : les Français et Françaises ont élu Monsieur Emmanuel Macron, qui est donc le 8ème Président de la Vème République française.Un premier test révélateur va concerner le « Code du travail », tant sur le contenu que sur la méthode, et ce qui est annoncé, nous inquiète, sur le fond mais aussi sur la forme.Certes, une « concertation préalable » est prévue avec les syndicats, ce qui est plutôt bon signe. Mais comme dans le même temps, pendant sa campagne électorale le futur Président avait déclaré « qu’il y a plus d’intelligence au niveau de l’entreprise que dans les états-majors syndicaux ». Il est plutôt surprenant, que juste après, le gouvernement « convie les organisations syndicales au « dialogue social ».Il faut aussi se souvenir que lors de son discours d’investiture le chef de l’état a déclaré : « Je ne cèderai rien sur mes engagements » Des audiences et discussions vont commencer avec les organisations syndicales sur la « Loi travail », les prud’hommes, sur la formation professionnelle.Alors il faut être clair : qu’appelle-il dialogue social ?
Nous ne sommes pas pour la politique de la chaise vide et nous sommes d’accord pour participer à ces négociations. Nous ne sommes ni naïf, ni suspicieux, mais nous avons beaucoup de pressentiments. Nousne pratiquerons aucune forme de complaisance et resterons sur les mandats qui nous ont été confiés par nos syndiqués et c’est pour dire : ne touchez pas aux LP, ne touchez pas à nos statuts, non à la régionalisation, non à l’apprentissage en LP Huit réformes d’envergure que le gouvernement veut prendre par ordonnance en urgence sont en « préparation ». Certaines sont jugées prioritaires, d’autres moins et d’autres encore pas du tout. Quarante-huit réunions bilatérales sont donc prévues : sauf qu’il s’agit de 6 face à face pour chacune des 8 organisations syndicales. Un calendrier est déjà prévu pour que cela se passe « pendant les vacances ». 

- 28 juin examen du projet de loi en conseil des ministres (10 jours à peine après le deuxième tour des élections législatives)

- Entre le 24 et le 28 juillet mise au vote du Parlement

- 28 aout ordonnances rédigées par le gouvernement envoyées au Conseil d’état.

- 20 septembre adoption des ordonnances en Conseil des Ministres.

Le gouvernement veut agir très vite, consulter pendant les congés d’été et agir par « ordonnances ». À l’automne pour chacune des ordonnances un projet de loi de ratification sera déposé devant le parlement dans un délai de trois mois à compter de sa publication. Pour l’instant de nombreux points et « priorités » ne sont pas clairs ou ne sont pas mis en lumière en cette période d’élections législatives. La proximité des législatives oblige le Chef de l’État à avancer à pas feutrés, à interdire aux candidats de son parti de participer à des tables rondes, mais tout porte à croire qu’à la prochaine assemblée, les députés « En Marche » seront majoritaires absolus en nombre. La feuille de route du gouvernement commence par la « Loi Travail » qui
devrait compléter la Loi El-Khomri, déjà imposée par le 49-3, qui pulvérisait la hiérarchie des normes en imposant des « referendums d’entreprise » et en mettant en cause la place et le rôle des délégués syndicaux. L’ensemble du « code du travail » dépendra uniquement d’accords d’entreprise. Les salaires seraient du ressort de la négociation d’entreprise, et comme la grille des salaires est basée sur l’existence de diplômes nationaux, cela signifie qu’ils ne seront pas obligatoirement reconnus et
qu’il n’y aura plus de « grille conventionnelle ». Il ne restera rien de l’enseignement professionnel initial public fondé sur
la préparation des diplômes nationaux, reconnus comme des qualifications dans les conventions collectives et dans le code du travail, puisque les compétences se substitueraient aux qualifications et aux diplômes. Elles seraient reconnues à la place des diplômes nationaux, et cela permettra aux entreprises de les rémunérer comme elle l’entend. Contrairement à nos camarades de la CFDT nous ne croyons pas à une « entreprise citoyenne » : pour nous l’entreprise n’a qu’un seul objectif celui du profit !
Mais attention, ne vous y trompez pas la loi travail ne touche pas que les entreprises. Pour l’éducation nationale, l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est : La casse des diplômes nationaux, la casse du statut particulier des PLP, l’autonomie accrue des
établissements qui place les enseignants sous la coupe du chef d’établissement et du conseil pédagogique qu’il peut constituer comme il l’entend. Elle permet de « définir » les conditions d’enseignement, d’individualiser les « missions », les rémunérations (IMP), d’imposer les projets, d’organiser les concurrences entre disciplines. Elle « autorise » le chantage au poste. Les droits ne seraient plus attachés au statut mais à la personne. Les chefs d’établissements sont déjà incités à mettre en place dans nos établissements des réponses à « l'offre de formation ». 
Certains n’hésitent pas à demander à nos collègues d'adopter une certaine « souplesse de fonctionnement », qui ne respecte plus le cadre des statuts des personnels, le tout sous le vocable d’expérimentation. 
Petit à petit le statut sera « grignoté ». 
RAPPEL : Ne vous laissez pas manipuler : nous vous rappelons que rien ne peut être décidé ou même voté en conseil pédagogique. Le Conseil pédagogique ne peut faire que des propositions au CA, où siègent les représentants élus des personnels. 
D’autres points seront aussi à l’ordre du jour : 
Le ministre des comptes publics, qui a en charge la fonctionpublique, vient de confirmer 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires, le gel du point d’indice pour 2017 et 2018, l’augmentation générale de la CSG à l’automne, le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique pour chaque arrêt maladie. La « casse du code des pensions civiles et militaires » est aussi annoncée. Nous connaissons aussi plus ou moins le « programme » prévu pour l’Éducation nationale et plus précisément pour l’Enseignement Professionnel : développer l’alternance et l’apprentissage, en faisant un « effort massif », qui passera par le développement des « périodes » de « pré-apprentissage » et par des « filières en alternance dans tous les lycées professionnels ». Le nouveau Président de la République a l’intention de continuer à « faire disparaître » Enseignement Professionnel public et laïque, donc les Lycées Professionnels, au profit d’une formation professionnelle donnée aux présidents de Région et aux entreprises. Quant à la formation générale, une réforme du baccalauréat est prévue. Déjà la remise en cause des rythmes scolaires avec des décisions liés à l’autonomie des établissements et à la territorialisation de l’école (passage de 4 jours à 4,5 jours d’école par semaine décidées par les municipalités) est proposée. Le redoublement est de nouveau autorisé. Le projet de décret sur les rythmes scolaires évoque la possibilité de déroger aux 36 semaines annuelles et de « passer » à 38 ou 40 semaines, avec modification d’éventuels congés d’été par zone. C’est une remise en cause du calendrier scolaire national, avec une augmentation du nombre de semaines d’enseignement. Nous ne voulons pas, comme l’a déjà précisé le secrétaire général
de FO, de « LOI TRAVAIL XXL ». En parole plus claire : pas de loi « GRAND PATRON », ni de référendum entre les mains de l’employeur qui ouvrirait la possibilité de décentraliser la question des salaires. Nous voulons la remise à plat des « contre reformes » liées à la loi de refondation. De toutes les façons, nous ne voulons pas d’ordonnance sur les questions sociales : nous voulons débattre. 
Si notre Nouveau Président de la République ne veut pas de réactions vives de notre part, il devrarespecter la liberté de négociation, la concertation sociale et ne pas confondre vitesse et précipitation. Ce qui signifie à l’évidence qu’il faut peut-être se préparer à un éventuel rapport de force et sûrement à la confrontation.
 

                      SOMMAIRE    

  1. ÉDITO (p 1)
  2. APPRENTISSAGE - ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL  (p 4)
  3.  PPCR QUE FO A TOUJOURS REFUSÉ                                 (p 6)
         

Journal N°10


  ÉDITO   
Suite à la dotation catastrophique de DGH d’un certain nombre d’établissements de l’académie, les secrétaires locaux du SNETAA-FO ont mobilisé les collègues parfois jusqu’à la grève. Leurs actions ont permis d’obtenir une modification à la hausse de leur DHG, c’est une victoire ! Ce qui démontre s’il en est besoin que la mobilisation porte ses fruits. Actuellement ce n’est que par le rapport de force que nous parviendrons à nous faire entendre etcomprendre. Regardez ce qui se passe en Guyane la mobilisation générale pacifique de la population a obligé lesministres à se déplacer pour négocier.La santé, la sécurité doivent être assurées, le droit à l’instruction et à la formation doit être assuré et l’État doit en donner les moyens.Les négociations ont été difficiles, mais au bout du bout il y aura eu prise de conscience des graves problèmes de ce département par les autorités.Même si tout n’a pas encore été obtenu (les autorités continuent à jouer la montre), des avancéesnotables, qui sans cette mobilisation, n’auraient jamais vu le jour, sont là.
Le SNETAA-FO apporte son soutien aux salariés de Guyane, engagés dans un combat plus que légitime, pour que ce département puisse enfin décoller.

                      SOMMAIRE    

  1. ÉDITO (p 1)
  2. VIOLENCE (p 2)
  3. FUSION DES BAC PRO CV (p 3)
  4. APPRENTISSAGE (p 5)
  5.  DÉCROCHAGE SCOLAIRE (p 9)
  6. NOS STATUTS (p 10)
  7. TERRITORIALISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE (p 11)
  8. MUTATION INTRA (p11)
  9. ESPE (p 12)
  10. MIXITÉ SOCIALE (p 13)
  11. ORIENTATION (p 13)
  12. EREA (p 14)
  13. HORS CLASSE (p14)            

Journal N°9

 
  ÉDITO   
LES DISCOURS SE HEURTENT AUX RÉALITÉS : CELLES DU BAS DE LA FEUILLE DE PAIE.
Le ministère de l'Éducation nationale a publié le 25 janvier un communiqué dans lequel il indique que les conséquences du PPCR sur les salaires des enseignants s'appliqueront « progressivement » (alors qu’elles étaient annoncées pour la fin janvier).
Il rappelle la complexité du dispositif et indique que certains des « nombreux textes »nécessaires à sa mise en oeuvre « paraîtront prochainement ». .

                      SOMMAIRE                
  1. EDITO                                    
  2. EVALUATION                             
  3. DGH et TRMD 
  4. Mouvement INTER
  5. Postes SPEN              
  6. Postes adaptés                      
  7. ASH
  8. Calendrier mise en place PPCR                      
  9. Campagne Hors classe
  10. HMIS         

Télécharger la Circulaire N°9 ...

Journal N°8

 
  ÉDITO   
Nous tenons aussi à remercier au nom de toute l’équipe académique du SNETAA-FO de TOULOUSE l’ensemble des nombreux collègues qui ont participé au conseil syndical élargi (CSAE) du 1er décembre 2016 à Fenouillet, présidé par Françoise BUREAU. Secrétaire Nationale.    
Tous les collègues présents se sont exprimés et ont fait part des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs établissements et des interrogations de leurs collègues.  
                      SOMMAIRE                
  1. DGH                                      
  2. CREFOP                              
  3. CTA et carte des formations 
  4. PPCR, Évolution de carrière 
  5. Nouvelle évaluation               
  6. Hors Classe                           
  7. Appel à manifester 1er Février
  8. Éducation prioritaire               
  9. Contractuels                          
  10. Calendrier prévisionnel
  11. Carte des formations présentées au CTA          

Télécharger la Circulaire N°8 ...

Journal N°6

EDITO : «DEPUIS SEPTEMBRE, ON CONSTATE DES INCIDENTSPLUS GRAVES QUE D'HABITUDE»
A.     DROIT À LA CARRIÈRE SUR DEUX GRADES AVEC DE NOUVELLES RÈGLES D'AVANCEMENT ?
Les signataires et « promoteurs » du PPCR (CFDT, UNSA, FSU, CFTC, CGC, FAFP) ont cru entendre ou lire la promesse (vous savez, celle qui rend les fous joyeux) que, désormais, chaque agent pourrait changer de grade et finir sa carrière au moins dans un grade supérieur à celui de son recrutement.
B.   LES COMPTES D'APOTHICIARE DE MADAME LA MINISTRE
Puisque qu’elle nous parle de « compétences », il semblerait que la compétence « calcul élémentaire » de notre ministre soit un peu « à consolide r », et c’est le moins que l’on puisse dire. La vérité est au bas de la fiche de paye !
GRILLE D'EVALUATION : C’est une « usine à cases »La notation chiffrée disparaît au profit d’une évaluation par compétences 
CLASSE EXCEPTIONNELLE : la promotion à la tête du client.
MOBILISATION EN FAVEUR DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE. TOUS les lycées professionnels sont actuellement exclus de l'éducation prioritaire.
Bac Pro MELEC. Depuis la parution du nouveau référentiel Bac Pro MELEC, les personnels s’interrogent et restent sans réponse !
MASSACRE DU TERTIAIRE PROFESSIONNEL : LE SNETAA-FO APPELLE À LA MOBILISATION
INFORMATIONS :
1.  Mutations inter académiques 
2.  Calendrier prévisionnel des CAPA à venir
3.   Congés Formation

Télécharger la Circulaire N°6 ...

Journal N°5

EDITO : EXTRAITS DE LA RESOLUTION GENERALE QUI CONCERNENT PLUS SPECIFIQUEMENT L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL AU CONGRÈS DE LA FNEC- FO à GRAVELINES du 10 AU 14 OCTOBRE 2016
 
Le congrès FO a réaffirmé son attachement indéfectible à l’enseignement professionnel initial public laïque, sous statut scolaire, dans des établissements spécifiques (LP, SEGPA, EREA) et soutient TOUS les mandats du SNETAA-FO.
  
  • Le congrès refuse la territorialisation de la carte des formations et exige :
  •  L’arrêt des fermetures et la réouverture de sections dans les lycées professionnels et sections d’enseignement professionnel,
  •  l’arrêt du transfert de filières de formation vers l’apprentissage, ne laissant plus le choix de la formation initiale.
  •  L’arrêt du processus conduisant à la mixité des parcours et à la mixité des publics dans le groupe classe (jeunes en formation sous statut scolaire et jeunes en apprentissage).
  •  Le maintien du statut de PLP garant de l’existence de l’enseignement professionnel initial, public, laïque, sous statut scolaire.
  • La création des postes de Directeurs Délégués aux Formations professionnelles et Technologiques (DDFPT), ex chefs de travaux, dans tous les LGT, LP, SEP et EREA.
 Le SNETAA-FO, vous le savez, est un syndicat indépendant et apolitique au service des intérêts professionnels matériels et moraux des personnels, qui a toujours réagi quel que soit le gouvernement en place lorsque les intérêts de ses syndiqués étaient menacés.
Le Congrès lui aussi, réaffirme son indépendance et rappelle que la Fédération ne donnera aucune consigne de vote ni au premier tour, ni au second tour pour les prochaines élections.
 
ADMISSION A LA RETRAITE
 La circulaire académique concernant l’admission à la retraite de toutes les catégories de personnels au cours de l’année 2017-2018 a été publiée le 23 septembre 2016.

DROIT INDIVIDUEL à la FORMATION  PROFESSIONNELLE (DIF)
 Les fonctionnaires et agents non titulaires de l’Etat bénéficient d’un Droit Individuel à la Formation professionnelle d’une durée de vingt heures par année civile de service.
Les droits acquis annuellement peuvent être cumulés jusqu’à une durée de cent vingt heures (plafond).

MUTATIONS et PREMIERES AFFECTATIONS
 La période des vœux de premières affectations approche. La parution de la circulaire 2016-2017 du Bulletin Officiel (BO) devrait sortir le 10 novembre 2016.
 
CALENDRIER des OPERATIONS
  •   10 novembre : parution de la note de service au Bulletin Officiel ;
  •  17 novembre midi au 6 décembre midi :saisie des vœux (mouvement général et spécifique) ;
  •  du 9 au 27 janvier : calcul de barème dans les académies ;
  •  du 30 janvier au 3 février : résultats du mouvement SPECIFIQUE ;
  •  du 1er au 10 mars : résultats du MOUVEMENT  GENERAL;
  •  dès le 13 mars (dates différentes selon académies) : saisie des vœux pour l’intra.
 REMBOURSEMENTDES FRAIS DE DEPLACEMENTS
 Vous êtes PLP titulaires ou contractuels exerçant sur plusieurs établissements ou TZR affectés à l’année dans un ou plusieurs établissements, alors vous devez demander le remboursement de vos frais de déplacements en utilisant l’application « CHORUS DT ».

AFFECTATION OU MAINTIEN SUR POSTES ADAPTES
  Les collègues qui rencontrent des difficultés dues à leur état de santé peuvent faire une demande pour être affectés, à la prochaine rentrée, sur un poste d’adaptation.
L’adaptation est une situation temporaire exceptionnelle. Elle a pour objectif de permettre à ces collègues en difficulté de recouvrer la capacité d’assurer la plénitude des fonctions prévues par notre statut de PLP.

Télécharger la Circulaire N°5 ...

Journal N°4

 EDITO :
 Les nombreux collègues que nous avons rencontrés depuis la rentrée scolaire nous ont fait part du même sentiment concernant les « réformes » successives : l’État détruit petit à petit l’École de la République publique et laïque.
Le SNETAA-FO, souhaite une séparation entre l’État et les collectivités pour préserver le caractère républicain et laïque de notre École.
Le SNETAA-FO a besoin de vous tous pour lutter contre la privatisation de l’École !

1 VIOLENCES
Dans les lycées professionnels de notre académie, nous assistons à une augmentation de « l’incivilité » et de la violence aussi bien physique que morale.
Les enseignants et tous les autres personnels des établissements scolaires sont confrontés à des situations qu’ils ne peuvent plus gérer.

2 PPCR
Pour rappel : les représentants "Force Ouvrière", ceux de la CGT et quelques autres ont voté CONTRE le texte.
Le CFDT, la FSU ont voté pour et l’UNSA s’est abstenu.
« L'accord » a rassemblé moins de 50% des voix, c’est donc d'un « accord minoritaire ».

3 ÉVALUATION DES ENSEIGNANTS :
 La réforme de l’évaluation des enseignants prendra la forme d’un nouveau décret « modifiant divers décrets portant statut particulier des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation du ministère chargé de l’Éducation nationale ».
Il entrerait en vigueur le 1erseptembre 2017.

4 PFMP
La nouvelle convention de stage pour les PFMP a été publiée au BO du 31 mars 2016. Cette convention a été (normalement) présentée aux élus des conseils d’administration qui se sont prononcés par un vote avant la fin de l’année scolaire précédente.
Comme vous le savez, sur cette nouvelle convention, sauf si vos représentants au CA ont réussi à la faire modifier, la signature du professeur référent est requise.
Pour le SNETAA-FO, il est toujours inacceptable d’exiger cette signature.

5 AP et annualisation :
Comme chaque année, quelques chefs d’établissement essaient d’annualiser l’AP.
 Certains d’entre eux font un calcul bizarre sur 36 semaines, notamment en enlevant les semaines où les élèves sont en PFMP… C’est illégal.
Il n’y a pas, pour le moment du moins, d’annualisation des services des PLP. Une heure effectuée doit être payée une heure.
Vous devez refuser cette annualisation !

6 MUTATIONS et PREMIERES AFFECTATIONS
La période des vœux de premières affectations approche. La parution de la circulaire 2016-2017 du Bulletin Officiel (BO) devrait sortir le 10 novembre 2016.

Télécharger la Circulaire N°4 ...

Journal N°1 Septembre 2016


Journal / Circulaire Rentréee 2016

Télécharger le Journal /Circulaire ...

Journal N°6 Février 2016

Le SNETAA de l'academeie de Toulouse édite un journal spécifique.

Télécharger le journal...